Sélectionner une page

Votre séjour au château de la Cazine sera l’occasion d’apprécier une faune riche et diverse.
Le collectif faune limousin a répertorié l’ensemble des espèces présentes sur le territoire limousin et en Creuse. Alors quelles sont les espèces présentes sur le territoire ?

Une faune diverse et variée

Le castor est très heureux dans la Creuse grâce à la présence de nombreux arbres comme le peuplier, le noisetier, le saule et les résineux nombreux dans la forêt du château de la Cazine.

La pachyure, une charmante petite musaraigne est présente dans la région et elle est particulièrement friande des pelouses calcaires qui bordent les cours d’eau.

Les nombreux étangs de la région et l’étang du château de la Cazine en particulier sont une étape pour de nombreux oiseaux migrateurs. Avec de la patience et un bon sens de l’observation, vous pourrez voir des cygnes tuberculés, un héron cendré, des canards colvert, un grand cormoran, une grue cendrée et de nombreux petits échassiers.

La creuse compte également plus d’une quarantaine d’espèces de libellules, appelées libellules du Limousin. Les étangs sont également le lieu idéal pour apercevoir de nombreuses chauve-souris en train de chasser à la tombée de la nuit et d’apprécier à ce moment là le chant des rainettes.

 

De nombreuses espèces d’oiseaux en voie de disparition

Une des tâches de l’ornithologue est de comptabiliser les oiseaux qu’il voit ou qu’il entend dans un périmètre délimité. Il est très fréquent d’observer dans le limousin, des pigeons ramiers qui passent d’arbre en arbre. Il reste encore quelques buses et cormorans. Aujourd’hui, près de la moitié des oiseaux ont disparu du limousin ou sont en passe de l’être. Les professionnels du secteur ont comptabilisé une diminution de 51 % des effectifs entre 2002 et 2016. L’heure est pour l’instant au constat avant de parler des conséquences du dérèglement et du réchauffement climatique dans le Limousin.

Les ornithologues expliquent que les espèces qui aiment le soleil se portent bien en limousin et que celles qui aiment le froid ont tendance à quitter le territoire. Cette situation peut également être expliquée par des pratiques agricoles trop agressives pour la terre qui entraînent la disparition de nombreux insectes dont se nourrissent tous ces oiseaux.

A long terme, ce sont des centaines d’oiseaux qui pourraient disparaître petit à petit ne laissant dans le ciel que quelques espèces comme le pigeon.